Traité de coopération franco-allemand d’Aix-la-Chapelle

À l’occasion du 56e anniversaire du traité de l’Élysée, mardi 22 janvier 2019, le président de la République, Emmanuel MACRON et la chancelière de la République fédérale d’Allemagne, Angela MERKEL, ont signé à Aix-la-Chapelle, un nouveau traité de coopération et d’intégration franco-allemandes.

Retrouvez ci-dessous : la tribune conjointe de l’ambassadeur de France en Chine, Son Excellence Jean-Maurice Ripert, et son homologue allemand, Dr. Clemens von Goetze ; et le texte intégral du nouveau traité.

Tribune conjointe franco-allemande à l’occasion de la signature du traité d’Aix-la-Chapelle

Le 22 janvier 2019, le Président de la République, Emmanuel Macron, et la chancelière de la République fédérale d’Allemagne, Angela Merkel, signeront un nouveau traité de coopération et d’intégration. La cérémonie de signature aura lieu dans la salle du couronnement de l’hôtel de ville d’Aix-la-Chapelle, une ville qui incarne l’esprit, les valeurs et idéaux de l’Europe depuis Charlemagne. Le traité d’Aix-la-Chapelle renouvelle et complète le traité de l’Elysée de 1963, qui a largement contribué à la réconciliation entre la France et l’Allemagne après la Seconde guerre mondiale. C’est un témoignage de la confiance toujours plus importante construite entre nos deux pays au cours des 70 dernières années ainsi que de notre engagement durable en faveur des droits de l’homme universels, des valeurs démocratiques, d’un ordre mondial fondé sur le droit ainsi que de la sécurité et de la prospérité de nos citoyens, dans le cadre d’une Union européenne plus souveraine, unie et démocratique.

Ce nouveau traité vise une convergence accrue entre la France et l’Allemagne et à préparer les deux pays aux défis auxquels ils sont confrontés au XXIème siècle. La digitalisation de nos économies et de nos sociétés ainsi que les objectifs fixés par l’Agenda 2030 et l’Accord de Paris sur le Climat sont des exemples des défis mondiaux qui nous attendent. Le traité d’Aix-la-Chapelle portera notre partenariat à un nouveau niveau en renforçant nos liens déjà étroits, notamment dans les domaines de la politique économique, de la politique étrangère et de sécurité, de l’éducation et de la culture, de la recherche et de la technologie, du climat et de l’environnement, ainsi qu’en matière de coopération entre les régions frontalières et entre les sociétés civiles. Ensemble, nous allons nous mobiliser en faveur du développement durable et de la transition vers une économie bas-carbone au sein de nos deux pays, de l’Union européenne et du monde. Nous nous évertuerons à élaborer ensemble des politiques efficaces et nouvelles solutions technologiques, notamment dans les domaines de la protection climatique, de l’énergie, de la mobilité, de la biotechnologie et de l’intelligence artificielle.

Notre partenariat en général et le traité d’Aix-la-Chapelle en particulier s’appuient sur notre engagement inconditionnel en faveur du processus d’intégration européenne. Tant le Président de la République Emmanuel Macron que la chancelière allemande Angela Merkel se sont engagés à approfondir l’Union européenne, qui n’est pour nous rien de moins que le garant essentiel de la paix, de la liberté et de la prospérité en Europe. Cela concerne non seulement l’Allemagne et la France, mais aussi l’ensemble des pays Schengen dont les frontières sont communes. Nous utilisons la même monnaie dans la zone euro, nous coordonnons nos politiques entre Etats-membres dans de nombreux domaines et avons transféré à l’Union européenne la prise de décision dans plusieurs domaines comme le commerce. De nouvelles étapes substantielles ont été accomplies récemment avec le lancement d’un fonds européen de défense et un accord entre la France et l’Allemagne pour établir un budget de la zone euro d’ici 2021.

Le traité d’Aix-la-Chapelle permet non seulement de faire avancer l’intégration européenne, mais il revêt une importance particulière pour nos partenaires internationaux dont fait partie la Chine. L’Union européenne demeurera un bloc de cohésion et un acteur clef de la politique mondiale. En tant que premier marché mondial et première puissance commerciale, l’Union européenne a un rôle économique substantiel. Sans surprise, l’Union européenne est aussi le premier partenaire commercial de la Chine et un partenaire politique de plus en plus important. Un partenariat franco-allemand solide signifie une Union européenne solide, et offre une garantie de stabilité et de prévisibilité à nos partenaires internationaux.

Nos partenariats avec la Chine dépassent largement les domaines économiques et politiques. Aujourd’hui, encore plus d’étudiants chinois que les années passées apprennent le français ou l’Allemand et visitent nos pays, et inversement. Près de 20 000 jeunes étudiants français et allemands étudient en Chine, représentant les deux premiers contingents d’étudiants de l’Union européenne en Chine. Qu’il s’agisse de l’apprentissage des langues étrangères et d’étudier ou de travailler à l’étranger, l’expression chinoise (et la même expression existe en français et en allemand) « ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier », est une doctrine particulièrement idoine. Nos partenariats stratégiques avec la Chine existent et vont continuer de se développer.

Avec ce nouveau traité, la France et l’Allemagne s’efforcent de définir des priorités communes et positions conjointes en réponse aux grands défis internationaux et européens. Nous trouverons les moyens de mieux promouvoir les valeurs et intérêts communs franco-allemands, que ce soit au sein d’institutions multilatérales ou dans les relations bilatérales avec nos partenaires, au sein ou à l’extérieur de l’Union européenne. Une Union européenne plus souveraine, unie et démocratique, reposant sur notre engagement de longue date en faveur des valeurs universelles, démocratiques et de droits de l’homme, ainsi qu’un ordre mondial basé sur le droit, lui permettra, plus que jamais, de coopérer sur un pied d’égalité avec ses partenaires principaux.

PDF - 203.8 ko
Traité de coopération franco-allemand d’Aix-la-Chapelle : consultez le texte intégral
(PDF - 203.8 ko)

publié le 28/01/2019

haut de la page