Nouveau cycle Cine Fan – programme consacré au maître français Eric Rohmer [en]

Les « Contes moraux » sont le 1er grand cycle du maître et réalisateur Eric Rohmer. Le Hong Kong International Film Festival Society présente ainsi un programme composé de 8 films du 5 janvier au 9 février 2019 à Hong Kong.

« Pourquoi filmer une histoire quand on peut l’écrire ? Pourquoi l’écrire quand on va la filmer ? L’idée de ces Contes m’est venue à un âge ou je ne savais plus encore si je serais cinéaste. Si j’en ai fait des films c’est parce que je n’ai pas réussi à les écrire. Et si d’une certaine façon il est vrai que je les ai écrits - sous la forme même où on va les lire - c’est uniquement pour pouvoir les filmer. » Eric Rohmer (1920-2010).

PNG

« Les « six contes moraux » constituent le premier grand cycle de la filmographie d’Éric Rohmer qui signera ensuite, outre des films autonomes, la collection des « comédies et proverbes » et les « contes des quatre saisons ». Rohmer aime former des ensembles de films, variations autour des mêmes thèmes qui confortent son idée selon laquelle il n’existe que peu d’histoires à raconter au cinéma – qui assume enfin dans ses films sa dette à la littérature.

Cependant, l’importance du propos de Rohmer, c’est-à-dire le libre-arbitre, l’amour et la tentation, ainsi que les subtiles variations psychologiques de ses récits peuvent bien nourrir six films. Comme l’explique Rohmer, ses contes sont moraux car ils sont presque dénués d’actions physiques (pas de sexe, donc, mais des stratégies de séduction), remplacées par des débats, des discours et des conversations, des monologues. Les films épousent en effet le point de vue d’un personnage masculin en quête d’amour ou d’aventure et qui met sa liberté à l’épreuve des contingences et de la morale. À partir de thèmes qui peuvent sembler arides, le cinéaste met en scène des films dont l’intelligence, la sensualité et la préciosité conduisent à un état proche de l’ivresse, la rigueur implacable de la démonstration du Rohmer débouchant sur des perspectives vertigineuses.

Rohmer se plaît à varier les décors et les saisons, mais aussi les âges de la vie de ses personnages, au gré des six contes : selon un ordre chronologique, aux étudiants de La Boulangère de Monceau (1962) et de La Carrière de Suzanne (1963) succèdent les célibataires de Ma nuit chez Maud (1968) et La Collectionneuse (1966), le futur marié du Genou de Claire (1970) et le père de famille de L’Amour l’après-midi (1972). Chaque film se situe dans un cadre bien précis, celui de la vie quotidienne (Ma nuit chez Maud, L’Amour l’après-midi) ou des vacances (le lac du Genou de Claire, Saint-Tropez dans La Collectionneuse)… Les contes parisiens (I, II, VI) alternent avec les provinciaux (Clermont-Ferrand dans Ma nuit chez Maud, le sud de la France dans La Collectionneuse). On retrouve chez Rohmer une influence balzacienne, non seulement dans son goût du romanesque (ses héros se prennent volontiers pour des personnages de romans) et du complot (ici le libertinage remplace la politique) mais également dans cette volonté de couvrir différents aspects de la société française, de la province à la capitale, de la bohème chic à la petite bourgeoisie intellectuelle. »

(Olivier Père, Arte, 2012. Source : https://www.arte.tv/sites/olivierpere/2012/04/02/six-contes-moraux-deric-rohmer/ )

Programmation

  • La Fille de la Boulangerie Monceau + La carrière de Suzanne
  • La Collectionneuse
  • Ma nuit chez Maud
  • Le genou de Claire
  • L’amour l’après-midi
  • Le Signe du Lion
  • La Marquise d’O

Un séminaire consacré à la série des “Contes Moraux’ de Rohmer aura lieu le 1er janvier 2019 à 16h20 au Hong Kong Arts Centre.
Les intervenantes sont Sonia Au (Assistant Professor, Academy of Film, Baptist University) et Kiki Fung (Programmatrice, Hong Kong International Film Festival Society).
Lieu : Hong Kong Arts Centre Louis Koo Cinema.
Programme conduit en cantonais, admission libre.

Cliquez ici pour le programme complet et billetterie

publié le 11/12/2018

haut de la page