Notre-Dame de Paris : "Nous la rebâtirons, tous ensemble" [en] [中文]

Un incendie s’est déclaré à Notre-Dame de Paris un peu avant 19h, le 15 mars 2019. Le feu s’est déclenché dans la toiture mais nous n’en connaissons pour l’heure pas les causes. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris. Le président de la République s’est rendu sur place immédiatement pour saluer l’engagement exceptionnel des pompiers et dire ses pensées pour les Catholiques, les Parisiens et, au-delà, l’ensemble des Français. Il a également indiqué qu’une souscription nationale serait lancée, au plan national et international, pour rebâtir la cathédrale.

Où et comment donner pour reconstruire la cathédrale ?

Comme Emmanuel Macron, le président de la République s’y est engagé, la cathédrale sera rebâtie en intégralité. Mais cette reconstruction a un coût. C’est pourquoi nous avons besoin de la générosité de toutes et tous.

Pour vous informer et faire un don : www.rebatirnotredame.gouv.fr

JPEG

Adresse à la Nation du Président de la République - 16 avril 2019

Françaises, Français,

Mes chers compatriotes, l’incendie de Notre-Dame de Paris a profondément atteint dans leur esprit, dans leur cœur les Parisiens, les Français et le monde entier.
Cette nuit, nous sommes entrés dans cette cathédrale qui est celle de tout un peuple et de son histoire millénaire. Le feu venait d’être vaincu à peine. Les pompiers avaient arrêté l’incendie en prenant les risques les plus extrêmes et ils étaient là, autour de nous, avec leurs chefs, explorant les toitures dévastées. Ils avaient 20 ou 25 ans et venaient de tous les endroits de France, de tous les milieux mais ce que nous avons vu cette nuit ensemble à Paris c’est cette capacité de nous mobiliser, nous unir pour vaincre. Au cours de notre histoire, nous avons bâti des villes, des ports, des églises. Beaucoup ont brûlé ou ont été détruites par les guerres, les révolutions ou les fautes des hommes. A chaque fois, à chaque fois, nous les avons reconstruites.

L’incendie de Notre-Dame nous rappelle que notre histoire ne s’arrête jamais, jamais et que nous aurons toujours des épreuves à surmonter et que ce que nous croyons, en quelque sorte, indestructible peut aussi être atteint. Tout ce qui fait la France matérielle et spirituelle est vivant et, pour cette raison même, est fragile et nous ne devons pas l’oublier. Et c’est à nous les Françaises et les Français d’aujourd’hui qu’il revient d’assurer au long du temps cette grande continuité qui fait la nation française et c’est pour cela que ce soir je voulais de manière directe m’adresser à vous parce que c’est notre devoir aujourd’hui et c’est celui qu’il nous faut avoir en tête, rien de moins.

Je reviendrai vers vous comme je m’y étais engagé dans les jours prochains pour que nous puissions agir collectivement suite à notre grand débat mais ça n’est pas le temps aujourd’hui. Demain la politique et ses tumultes reprendront leur droit, nous le savons tous, mais le moment n’est pas encore venu. Souvenons-nous plutôt de ces dernières heures. Hier soir, cette nuit, ce matin, chacun a donné ce qu’il avait. Les pompiers ont combattu au péril de leur vie avec héroïsme. Les policiers, les soignants étaient là, comme à chaque fois. Les Parisiens se sont réconfortés. Les Français ont tremblé, émus. Les étrangers ont pleuré. Les journalistes ont écrit, les écrivains ont rêvé, les photographes ont montré au monde ces images terribles. Des riches comme des moins riches ont donné de l’argent. Au fond, chacun a donné ce qu’il a pu, chacun à sa place, chacun dans son rôle, et je vous le dis ce soir avec force nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Alors oui, nous rebâtirons la cathédrale Notre-Dame plus belle encore, et je veux que cela soit achevé d’ici 5 années. Nous le pouvons, et là aussi, nous mobiliserons. Après le temps de l’épreuve viendra celui de la réflexion, puis celui de l’action, mais ne les mélangeons pas.

Ne nous laissons pas prendre au piège de la hâte.

J’entends, comme vous, je sais toutes les pressions. Je sais, en quelque sorte, l’espèce de fausse impatience qui voudrait qu’il faille réagir à chaque instant, pouvoir dire les annonces qui étaient prévues à telle date, comme si être à la tête d’un pays n’était qu’administrer des choses, et pas être conscient de notre histoire, du temps des femmes et des hommes. Je crois très profondément qu’il nous revient de changer cette catastrophe en occasion de devenir tous ensemble, en ayant profondément réfléchi à ce que nous avons été et à ce que nous avons à être, devenir meilleurs que nous ne le sommes. Il nous revient de retrouver le fil de notre projet national, celui qui nous a fait, qui nous unit, un projet humain, passionnément français.

Françaises, Français et vous tous, étrangers qui aimez la France et qui aimez Paris, je veux vous dire ce soir que je partage votre douleur, mais je partage aussi votre espérance. Nous avons maintenant à faire. Nous agirons et nous réussirons. Vive la République et vive la France.

Compte-rendu du Conseil des ministres du 17 avril 2019

Le ministre de l’intérieur et le ministre de la culture ont présenté une communication sur l’incendie de Notre-Dame de Paris et les suites.

1. Le ministre de l’intérieur est revenu sur le déroulement des opérations de lutte contre l’incendie et a présenté le bilan de l’engagement exceptionnel qu’elles ont nécessité.

Le lundi 15 avril 2019, en fin de journée, un violent incendie s’est déclaré en partie supérieure de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Ce feu, parti d’une zone en travaux, s’est rapidement propagé à l’ensemble de la toiture de l’édifice.
L’alerte a été reçue à 18h51. A 19h00, compte-tenu du développement du feu, des conditions climatiques et de la configuration des lieux, la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) a mis en place un dispositif opérationnel de grande ampleur, renforcé par les moyens spécialisés des services départementaux d’incendie et de secours (SDIS) d’Ile-de-France, afin de conduire une attaque massive contre ce sinistre hors norme.

Près de 500 sapeurs-pompiers armant plus de 70 engins ont été engagés 7 heures durant contre l’incendie. Ils ont mis en oeuvre 13 bras élévateurs articulés (BEA), une trentaine d’ « engins-pompe », 15 lances à eau de grande puissance, 6 lances-canons, 1 lance « canon-mousse » ainsi que des drones. Deux bateaux-pompes ont été disposés sur la Seine afin d’assurer l’alimentation en eau.

Les opérations ont débuté à 19h08. A 19h12, le plan d’évacuation des oeuvres d’art a été déclenché. A 21h36, 2 800 m² de toiture sont embrasés, et le beffroi nord est atteint par l’incendie. Les habitations situées rue du Cloître Notre-Dame ont été évacuées en raison des risques d’un effondrement des murs du transept nord.
Vers 22h30, les sapeurs-pompiers sont parvenus à reprendre la maîtrise du sinistre. L’incendie a été considéré comme éteint à 2 heures du matin.

L’action des sapeurs-pompiers a permis de sauvegarder la structure de l’édifice. En effet, entre 21 heures et 22 heures, la propagation de l’incendie au beffroi nord a fait courir le risque d’un effondrement du bourdon, lequel aurait emporté l’ensemble de la tour et une partie de la façade. Une vingtaine de sapeurs-pompiers ont risqué leur vie pour préserver cette partie de la cathédrale.

Dans cette opération d’une grande complexité, les hommes et les femmes de la BSPP ont été appuyés par les personnels de la préfecture de police, policiers et architectes, les personnels du SAMU, les bénévoles des associations agrées de sécurité civile, les militaires de la mission Sentinelle, les agents du ministère de la culture, de la Ville de Paris et des bâtiments de France.

Seuls un militaire de la BSPP et deux policiers ont été très légèrement blessés, du fait de coups de chaleur ou d’inhalation de fumées, sans faire l’objet d’une évacuation.
Bien que les opérations d’extinction soient arrivées à leur terme, la destruction de la flèche et de l’essentiel de la toiture par l’incendie a provoqué l’effondrement partiel de la voûte de la nef, à son tour suivi d’effondrements au nord et à la croisée du transept.

Ces dégâts fragilisent des parties importantes de la structure. Des opérations de sécurisation sont en cours, qui devraient permettre après dépose des pièces instables des voûtes et des pignons, une réintégration rapide des quelques dizaines d’habitants évacués du quartier.

Le ministre de l’intérieur, en charge de la relation avec les cultes, a rappelé que l’État est aux côtés des représentants de l’Eglise, sur le site de Notre-Dame. Il assurera notamment la sécurité des fêtes religieuses de la semaine pascale. Les fêtes chrétiennes des Rameaux et de Pâques du 14 au 21 avril, avant la fête juive de Pessah du 19 au 27 avril font l’objet d’une sécurisation renforcée. Les services de police et de gendarmerie, mais aussi les militaires de l’opération Sentinelle, sont mobilisés sur l’ensemble des sites nécessitant une vigilance particulière.
Au regard des événements tragiques survenus ce lundi, et des rassemblements possibles tout au long de la semaine, le Gouvernement a indiqué que cette vigilance serait encore accrue.

2. Le ministre de la culture a rappelé les modalités de la souscription nationale et internationale lancée par le Président de la République, afin de rebâtir la cathédrale Notre-Dame de Paris, à la suite du terrible incendie qui a ravagé le monument lundi 15 avril 2019. Le Gouvernement a mis en place un portail commun fédérant quatre établissements et fondations d’utilité publique habilités à collecter des dons : le Centre des Monuments Nationaux, la Fondation Notre Dame/Avenir du Patrimoine à Paris, La Fondation du patrimoine et la Fondation de France. Par ailleurs, il a mis en place deux fonds de concours : l’un pour recueillir les dons émanant de personnes résidant ou dont le siège social se situe en France et l’autre pour les dons émanant de résidents de pays étrangers.

Un dispositif fiscal spécifique pour accompagner cette levée de fonds a été décidé. Il fera l’objet d’un projet de loi dont le conseil d’État sera saisi aujourd’hui et qui sera présenté au prochain conseil des ministres pour être soumis en urgence au Parlement.

Le ministre de la culture a ensuite fait un point sur les oeuvres de Notre-Dame de Paris suite à l’incendie. Il a indiqué que l’évacuation des oeuvres de la sacristie et du trésor vers le musée du Louvre avait été engagée et que le rapatriement vers le musée du Louvre des oeuvres déposées à l’Hôtel de ville pendant la nuit de l’incendie était achevé. Ces oeuvres, miraculeusement préservées des flammes et de la chute des pierres, bénéficieront d’un environnement sécurisé et contrôlé, et seront prises en charge par le laboratoire de recherche sur les monuments historiques (LRMH) et le centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF). Les oeuvres monumentales (orgue, grands tableaux, groupe sculpté de Coustou et Coysevox, Vierge médiévale du pilier sud du choeur, stalles, chaire à prêcher) ont elles aussi été épargnées par le sinistre et seront déposées à partir de la fin de la semaine pour être remis en état. Les vitraux de la cathédrale ont globalement bien résisté à l’incendie et les trois roses sont intactes.

S’agissant de l’édifice, un état des lieux des dégâts des désordres structurels liés à l’effondrement de plusieurs quartiers de voûtes a été entrepris par l’architecte en chef des monuments historiques, l’architecte des bâtiments de France conservateur du monument, les services du ministère de la culture et les personnels de la cathédrale, avec l’aide des pompiers. La statue sommitale du pignon nord du transept a été déposée, pour limiter les risques de mouvements de cette partie de l’édifice.

Dans les jours et semaines à venir, des travaux d’urgence seront entrepris, comportant notamment l’étaiement du pignon nord du transept, des interventions de sécurisation et de consolidation ponctuelle, ainsi que la mise en place d’un parapluie permettant de protéger les parties de l’édifice privées de couverture des intempéries.
La reconstruction des parties disparues de l’édifice sera ensuite entreprise. Elle nécessitera la mise en place d’études approfondies et l’élaboration d’un schéma directeur de reconstruction. L’ensemble des services du ministère de la culture susceptible d’apporter leurs compétences sera mobilisé pour ce chantier hors normes, et pour rendre à la cathédrale Notre-Dame de Paris son aspect et sa grandeur tout en utilisant des méthodes et matériaux innovants.

publié le 17/05/2019

haut de la page