Le cinéma français double la mise à l’étranger en 2017 [en] [中文]

Le cinéma français reste le 2ème plus exporté au monde après les Etats-Unis.

Après une mauvaise année 2016, le cinéma français a doublé la mise en 2017 à l’international en rassemblant 80,5 millions de spectateurs grâce à des locomotives comme "Valérian" de Luc Besson mais aussi des films plus confidentiels.

Le nombre d’entrées pour les productions majoritairement françaises a bondi de 98% par rapport à 2016, selon les chiffres d’UniFrance, l’organisme chargé de la promotion du cinéma français à l’étranger. Les recettes ont augmenté de 82% sur un an, à 468 millions d’euros.

2016 avait été un mauvais cru, faute de "blockbusters" et à cause de mauvaises performances en Asie. Le nombre d’entrées était passé sous le seuil des 50 millions pour la première fois depuis plus de dix ans, tombant à 40,7 millions, selon des chiffres révisés.

En 2017, le film de science-fiction "Valérian et la Cité des mille planètes" a contribué à relancer la machine. Le dernier opus de Luc Besson, inspiré de la bande dessinée "Valérian et Laureline", a fait moins bien que prévu, mais a quand même attiré 30,6 millions de personnes à l’étranger, dont un tiers en Chine, et a rapporté 170,9 millions d’euros. Il a été vu par quatre millions de spectateurs en France.

Il est suivi par la comédie familiale "Demain tout commence" avec Omar Sy (4,8 millions de spectateurs en 2017), qui a particulièrement plu en Italie, et par le film d’action sur des voleurs de voitures de luxe "Overdrive" (1,9 million de spectateurs). La quatrième place est occupée par un film d’animation, "Les As de la jungle" (1,2 million de spectateurs), devant le thriller "Elle" (900.000 spectateurs) de Paul Verhoeven avec Isabelle Huppert.

De plus petits films ont aussi connu de beaux succès. Le film d’horreur anthropophage "Grave" de Julia Ducournau a fait plus d’entrées au Mexique (231.000) qu’en France (153.000) et "L’insulte", sur la guerre civile, (119.000 entrées) est le deuxième plus gros succès pour un film français au Liban.

L’Europe occidentale est la zone où les productions françaises se sont le mieux exportées et représente 30,7% de part de marché, devant l’Asie (22,9% de part de marché) et l’Europe centrale et orientale (16% de part de marché).

JPEG

Cliquez ici pour les résultats détaillés des films français à l’international en 2017

publié le 26/01/2018

haut de la page