La Cinémathèque française de Paris rend hommage au cinéma de Hong Kong [en] [中文]

La Cinémathèque française de Paris a lancé le programme "Hong Kong : 20 ans, 20 films" , du 20 Septembre au 11 Octobre 2017 avec le Hong Kong International Film Festival afin de fêter le vingtième anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la Chine.

À l’occasion du vingtième anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la Chine, la Cinémathèque française et le Hong Kong International Film Festival ont conçu une programmation destinée à célébrer deux décennies de cinéma hongkongais. La période a connu un rétablissement économique et la consécration de plusieurs cinéastes à la carrière lancée les années 1990, sans compter la naissance d’une nouvelle génération d’auteurs. Un panorama en 20 films des défis lancés au cinéma populaire comme au film d’auteur par le changement de structures politiques et cinématographiques survenu à Hong Kong depuis 1997.

La sélection rend hommage à la créativité persistante des cinéastes de Hong Kong et au mariage improbable de deux tendances complémentaires : l’ambitieuse Nouvelle Vague artistique et le film d’action des années 1980. Sans faire partie de la sélection, il est utile de rappeler que les productions chinoises de cinéastes et de vedettes originaires de Hong Kong, tels que Jackie Chan, Donnie Yen, Stephen Chow ou encore Tsui Hark, continuent à caracoler en tête du box-office chinois.

Hong Kong : 20 ans, 20 films - Bande annonce from La Cinémathèque française on Vimeo.

Deux cinéastes sont nés au cours des dernières décennies, très différents l’un de l’autre, mais chacun démontrant à sa manière une capacité à synthétiser les écoles cinématographiques.

Wong Kar-wai est peut-être le plus connu des cinéastes de Hong Kong au plan international. Il s’est forgé un univers personnel traversé par des influences esthétiques et des expériences hongkongaises et chinoises, mais aussi d’Amérique du Sud, de France, des États-Unis et d’ailleurs. Son œuvre est une forme de méditation culturelle, de communication non verbale dont le tropisme intime est la nostalgie, très caractéristique du cinéma d’auteur.

JPEGScène du The Grandmaster, 2009
(Crédit photo : Cinémathèque)

À sa manière, Johnnie To aussi est devenu une figure de proue du cinéma de Hong Kong. Son œuvre prolifique contient des expérimentations en tout genre. Elle tend un miroir à son époque et rend compte des flux du cinéma mondial, ce qui explique en partie son succès auprès d’un public international. To voyage à travers les univers. La constellation de ses films de gangsters font notamment penser à l’œuvre de Jean-Pierre Melville.
JPEGScène du PTU (POLICE TACTICAL UNIT), 2003
(Crédit photo : Cinémathèque)

Date : 20 Septembre au 11 Octobre 2017
Lieu : La Cinémathèque française
Prix : 6,50 € (plein tarif)

En savoir plus de programme

publié le 29/09/2017

haut de la page