Dimitri Lavillette, expert technique international et professeur à l’Institut Pasteur de Shanghai-CAS rencontre ses homologues à Hong Kong [en]

Les 6 et 7 mars 2017, le service scientifique et universitaire du Consulat Général de France à Hong Kong et Macao a organisé en partenariat avec HKU-Pasteur Research Pole (The University of Hong Kong) la visite dans des laboratoires de virologie hongkongais de Dimitri Lavillette, chercheur CNRS et expert technique international auprès du MAEDI. Il dirige depuis 2015 le laboratoire "Arbovirus, transmission inter-espèce et thérapies antivirales" de l’Institut Pasteur de Shanghai-Académie chinoise des sciences.

À Shanghai, Dimitri Lavillette travaille sur deux espèces de virus transmis par les moustiques (arbovirus) : le virus de la dengue et le virus chikungunya. Plus précisément, avec l’équipe qu’il dirige, il cherche à comprendre quels sont les mécanismes moléculaires qui permettent l’entrée de ces virus dans les cellules qu’ils infectent, cela dans le but de développer de nouvelles pistes pour des vaccins ou des médicaments.

À l’Université de Hong Kong (HKU), il a rencontré ses homologues du HKU-Pasteur Research Pole . Ensemble ils ont pu faire le point sur les dernières questions soulevées dans le domaine des maladies infectieuses dans la région. Ils ont également discutés des techniques de biologie cellulaire et moléculaire utilisées à Hong Kong pour explorer les interactions entre les virus et l’hôte, en particulier pour le virus de la dengue qui est l’un des domaines d’expertise de HKU-Pasteur Research Pole. Lors d’un séminaire ouvert au public, Dimitri Lavillette est revenu sur ses précédentes recherches et les résultats qu’il a obtenu avec ses collègues sur les particularités d’un autre type de virus, le virus de l’hépatite C, lors de son entrée dans la cellule, et les différentes approches que l’on peut mettre en place en thérapeutique pour bloquer le mécanisme. Il a ensuite répondu à de nombreuses questions sur ses recherches effectuées à Shanghai sur les arbovirus.

1 - JPEGDimitri Lavillette pendant sa conférence à HKU-Pasteur Research Pole le 6 mars 2017

2 - JPEGDimitri Lavillette pendant sa conférence à HKU-Pasteur Research Pole le 6 mars 2017

Le lendemain, Dimitri Lavillette s’est rendu dans un autre pôle de recherche majeur sur les maladies infectieuses à Hong Kong, le Stanley Ho Centre for Emerging Infectious Diseases , rattaché à la Faculté de Médecine et à la School of Public Health and Primary Care de la Chinese University of Hong Kong (CUHK). Les échanges se sont notamment concentrés sur les méthodes d’études épidémiologiques des infections aux virus de la dengue et du chikungunya, et comment l’infection par l’un de ces virus modifie le comportement de l’organisme infecté en réponse à une infection par l’autre virus (co-infection).
Ces visites ont donné aux chercheurs des pistes de collaborations interdisciplinaires entre Shanghai et Hong Kong pour élargir le spectre de leurs recherches.

JPEGDr Candy Wong (Associate Prof Stanley Ho Centre), Prof Shui Shan Lee (directeur adjoint du centre), Dr Joseph Kam (Clinical Associate Prof), Gabriel Benet (VI scientifique à HKU Pasteur), Frédéric Bretar, attaché scientifique et Dimitri Lavillette

Pour en savoir plus :

publié le 08/03/2017

haut de la page