Albert Fert, prix Nobel de physique 2007, à CityU.

Invité par la « City University of Hong Kong » dans le cadre des « France - Hong Kong Distinguished Lecture Series », le prof. Albert Fert, prix Nobel de physique 2007, s’est rendu à Hong Kong du 18 au 24 octobre pour y donner deux conférences.

C’est le 21 octobre que M. Fonbaustier, Consul Général de France, et le Prof. W. Kuo, Président de CityU, ont introduit (cliquer içi pour lire le discours du Consul Général) cette nouvelle conférence qui s’inscrit dans le cycle de prestige « France-Hong Kong Distinguished Lecture Series », qui est co-organisé depuis 5 ans par l’Académie des Sciences françaises et le Consulat Général de France.

GIF

Le professeur A. Fert a ainsi délivré une première conférence intitulée « spintronics : Electrons, Spins, Computers and Telephones », avant de participer les 22 et 23 octobre à un séminaire rassemblant des académiciens venus du monde entier, intitulé "Where is Science going in the 21st Century", qui aura été le point d’orgue des célébrations organisées par la « City University of Hong Kong » pour ses 25 ans.

Le titre de sa seconde conférence intitulée « Spintronics, when Physics and Technology Meet » a mis l’accent sur les liens étroits entre technologie (nanotechnologies dans ce cas précis) et science fondamentale (physique de l’électron) qui sont parfois nécessaires pour prouver expérimentalement des hypothèses théoriques ou faire progresser les connaissances scientifiques.

Pierre-Louis Lyons, autre brillant chercheur français, lauréat en 1994 de la médaille Fields (le "Nobel" des mathématiques"), est intervenu également dans ce séminaire pour y présenter une extension des outils mathématiques classiques pour des applications dans les secteurs socio-économiques.

GIF

JPEGLe professeur Albert Fert a obtenu une maîtrise de mathématiques à l’Ecole Normale Supérieure de Paris et a obtenu sa thèse d’état en physique à l’université de Paris-Sud en 1970. Depuis 1995, il est le directeur scientifique de l’unité mixte de physique CNRS-Thales.

GIF

Au cours de sa carrière académique, Albert Fert a reçu de nombreuses récompenses comme la médaille d’or du CNRS en 2003, bien avant le prix Nobel de physique en 2007 pour la découverte de la magnétorésistance géante. En 2004, il a été élu membre de l’Académie des Sciences française.

Les travaux du prof. Fert portent essentiellement sur ce que l’on appelle la spintronique. Ce champ de recherche relativement nouveau peut être décrit comme un nouveau type d’électronique opérant non seulement sur la charge électrique de l’électron mais également sur son spin (charge magnétique). La spintronique s’est développée dès lors que des verrous technologiques ont été levés qui ont permis de réaliser des nanostructures (couches ultra-minces d’un milliardième de mètre).

Le prof. Albert Fert est internationalement reconnu comme l’un des pères de ce domaine. Parmi les nombreuses applications qui en découlent, la GMR a permis aux disques durs d’enregistrer une plus grande quantité de données, ce qui a eu pour conséquence de réduire les coûts des disques durs et de renforcer la fiabilité des ordinateurs, des lecteurs mp3 et de bien d’autres appareils de haute technologie.

Cliquez ici pour voir l’article de CityU.

publié le 05/01/2010

haut de la page